Man in reflective jacket and helmet talking by walkie-talkie

Malgré l’essor fulgurant des téléphones portables puis la démocratisation effrénée des smartphones, les talkies walkies ont brillamment résisté, se délestant progressivement de leur image très « Seconde Guerre Mondiale » pour s’imposer comme des alternatives à faible coût et surtout capables d’assurer la communication dans les environnements hostiles, là où le réseau mobile ne passe pas.

Que ce soit chez pour les opérations de secours en cas de catastrophe, les services d’urgence, les secteurs de l’événementiel, de la construction et de la sécurité ou encore dans les grandes résidences, les talkies walkies sont loin d’avoir dit leur dernier mot. La preuve : un projet européen tente de faire évoluer la technologie de la radio bidirectionnelle pour y incorporer des éléments du smartphone.

IPCOM : un talkie walkie « smartphonisé »

Ils ont pour eux l’avantage de la transmission instantanée, sans avoir à composer de numéros, la possibilité de parler en « mains libres », l’autonomie et la résistance aux chocs, aux éclaboussures voire à l’immersion. A côté de cela, les téléphones portables ont évolué sur tous les points, sauf sur ceux de l’autonomie, de la facilité à passer un appel (il faut toujours attendre la tonalité pour communiquer) et de la résistance aux chocs. Il existe donc une demande pressante pour un dispositif qui supprime totalement le besoin de smartphones tout en offrant une communication bidirectionnelle sûre et sécurisée. Un besoin que des modèles comme le Motorola TLRK T80 et le Baofeng UV-9R comblent aujourd’hui avec un certain succès.

Dans le cadre du projet IPCOM financé par l’UE, des chercheurs finlandais ont mis au point l’ « IP Communicator », un dispositif qui permet de maintenir les communications même en cas de panne des réseaux mobiles. Il s’agit, en somme, de combiner la technologie bidirectionnelle des talkies walkies classiques avec la polyvalence de la technologie LTE.

Communication cryptée, réseau ad hoc et enregistrement vidéo sur cloud

AINA Wireless a déjà mis sur le marché un appareil sans fil qui utilise la technologie Bluetooth pour faire fonctionner un réseau de téléphonie mobile. Mais le système haut-parleur-microphone du nouvel « IP Communicator » élimine le besoin de jumeler un système d’exploitation de smartphone, dans la mesure où il se connecte directement à un réseau sans fil à haut débit Wi-Fi ou LTE.

Bien qu’il existe d’autres solutions sur le marché, elles ne sont pas suffisamment sûres ou fiables pour que les premiers intervenants puissent les utiliser dans des situations critiques où des vies sont en jeu. Même avec les talkies walkies dans leur forme actuelle, l’utilisateur peut passer en mode « direct » si le réseau radio est défaillant ou en panne. Ainsi, l’ « IP Communicator » dispose d’une option « SOS » fiable : il passe à un réseau maillé ad hoc en cas de défaillance du réseau LTE et, comme il est automatique, les utilisateurs n’ont pas à effectuer eux-mêmes le changement, ce qui permet aux intervenants de gagner des secondes qui peuvent être décisives. L’appareil portatif, assez similaire à un talkie walkie, intègre également l’enregistrement vidéo en temps réel avec stockage sur le cloud, un système de communication cryptée, une fonctionnalité de géolocalisation, des alertes d’arrêt de travail et un dispatching d’urgence.

Des essais préliminaires avant un lancement en grande pompe

De nombreux pays prévoient de passer de la radio standard à un réseau à large bande dédié aux services d’urgence au cours des prochaines années. Le Royaume-Uni, par exemple, prévoit de dépenser 1,34 milliard d’euros pour un réseau 4G destiné aux trois principaux services d’urgence et aux autres utilisateurs de la sécurité publique. Ce sera la première fois au monde que les services d’urgence recevront la voix et les données sur un réseau 4G commercial optimisé.

Dans ce contexte, la dynamique s’oriente de plus en plus vers la nécessité d’un kit compatible Wi-Fi et LTE. Le projet IPCOM étant achevé, AINA Wireless espère maintenant développer sa marque dans ce domaine et procéder à des essais sur le terrain avant que le marché ne soit saturé.